La folle année de PARALLEL 14 : déplacement Canada, Prix Lumina, Festival d’Annecy…

parallel 14

Nous arrivons à la fin de l’année 2019, le moment idéal pour dresser un bilan de l’année écoulée. Et on peut dire qu’elle fut riche pour Parallel 14, école supérieure d’animation 3D, d’effets spéciaux, de jeu vidéo et membre de MartiniqueTech. Avec ses co-fondateurs, Saïdou Bernabé et Yoane Pavadé, nous revenons sur les 12 mois précédents.

 

Interview.

Régine : Quels ont été les succès et échecs de cette année ? Pour quels apprentissages ? 

Parallel 14 : 2019, une autre année enrichissante pour Parallel 14 avec une nouvelle promotion qui intègre l’établissement, une équipe qui s’agrandit et un réseau professionnel qui se consolide dans l’objectif d’un meilleur placement de nos promotions et de nouvelles collaborations numériques et audiovisuelles. Une année de challenges aussi notamment sur l’adaptation à la nouvelle réforme de la formation professionnelle dans la laquelle nous sommes pleinement engagés. 

Régine : Revenons un peu sur ce qui s’est concrètement passé. Parallel 14 était présent au Festival International du film d’animation d’Annecy. Que peux-tu nous dire sur l’état de lieu du secteur et qu’avez-vous retenu des tendances de l’animation 3D, des effets spéciaux numériques ou du jeu vidéo ? 

Parallel 14 : C’est la première fois que nous y participions en tant que fondateurs de Parallel 14 et ce festival a été plein d’enseignements et d’opportunités pour nous. Le secteur de l’animation est en perpétuel développement notamment avec l’apparition de nouveaux bouquets de chaînes qui se structurent pour faire barrage à Netflix. Cela crée un besoin très important en termes de contenu et une opportunité pour les artistes et techniciens de notre secteur dont les compétences sont extrêmement recherchées et pour lesquels il y a une demande grandissante. Au niveau des tendances, le secteur est en mutation constante avec des tendances plutôt techniques au niveau de la Réalité Virtuelle ou encore de l’utilisation de logiciel Open source. C’est passionnant ! 

Régine : Vous êtes également allés à la rencontre de studios d’animation et d’effets spéciaux numériques au Canada. Quel était l’objectif de ce déplacement ? 

Parallel 14 : Nous y avons été dans le cadre d’une délégation à la rencontre des entreprises québécoises organisée par MartiniqueTech. L’objectif principal de ce déplacement pour nous était de favoriser le placement de nos étudiants dans des studios de la région et de nouer des partenariats. Le Canada est une terre d’animation et de Visual Effects (VFX) qui a mis en place il y a quelques années des mesures fiscales incitatives pour attirer les grosses productions cinématographiques sur son sol, il y a donc un tissu important d’entreprises et d’écoles sur ce territoire. Grâce à l’initiative de MartiniqueTech nous avons pu atteindre notre objectif. 

parallel 14 canada
Les étudiants de PARALLEL14 en mode masterclass jeu vidéo avec Stéphane Rabattu du studio Gearbox de Quebec.

Régine : Parallel 14 étant une école supérieure, vous étiez aussi présent au salon de l’étudiant et à la nuit de l’orientation. Comment les jeunes antillais accueillent vos formations ? 

Parallel 14 : Nous étions en effet au forum de l’étudiant en Guadeloupe et à la nuit de l’orientation en Martinique. Il y a toujours un très bon accueil de notre cursus de formation, les jeunes sont très intéressés et c’est aussi la raison pour laquelle nous avons mis en place des ateliers pendant les vacances pour leur permettre de pratiquer et de confirmer leur choix d’orientation vers les métiers de la 3D. Nous avons aussi un catalogue de formations pour les moins jeunes, salariés, demandeurs d’emploi dans les domaines de la communication numérique et de la post-production qui permet de répondre au besoin d’accompagnement dans la transition digitale des entreprises ou dans la montée en compétence des demandeurs d’emploi. Nous sommes ravis que nos offres de formations tout au long de la vie, répondent à un besoin sur nos territoires avec un intérêt grandissant des publics que nous rencontrons. 

Régine : On peut dire que le marché de l’emploi dans l’industrie de la 3D et de la post-production numérique est en plein essor. Est-ce une réalité qui s’est traduite aussi par un taux d’inscription en progression pour Parallel 14 ? 

Parallel 14 : C’est une réalité qui se traduit indéniablement par un intérêt généralisé et de nombreuses inscriptions à notre concours d’entrée. Le coût de la formation est de moins en moins un frein grâce à la bourse culture accordée par la CTM à nos étudiants. Nous avons également mis en place des facilités de paiement qui rendent ces études supérieures accessibles, avec l’avantage d’être basées sur le territoire. La bonne nouvelle c’est que les débouchées sont réels, donc nulle doute que les inscriptions vont continuer de croître dans les années à venir et que notre accompagnement par les institutions publiques va se renforcer. Nous le croyons en tous cas. 

LUMINA D'OR
© France-Antilles. Les deux co-fondateurs de Parallel 14 : Yoane Pavadé (à gauche) et Saïdou Bernabé. Remise du Lumina d’or

Régine : Pour Parallel 14, 2019 c’est aussi la remise du Lumina d’or ou encore vos rôles d’ambassadeurs pour le salon ose. Pourquoi est-ce important pour vous de jouer un rôle dans l’éco-système entrepreneurial local ? 

Parallel 14 : Nous avons été honoré de ces deux mises en lumière et nous serons toujours engagés pour contribuer à la structuration des filières numériques et des industries créatives en Martinique. Nous aurions aimé avoir davantage de temps pour encore plus d’implication dans l’éco-système entrepreneurial mais si nos parcours peuvent déjà inspirer les jeunes générations et les encourager à entreprendre, nous en serons ravis, ce sera notre carburant pour mener cette aventure toujours plus loin. 

 

Régine : Enfin, quels sont les projets pour l’année 2020 ? Peut-on imaginer une industrie de l’animation dans la Caraïbe portée par Parallel 14 ? 

Parallel 14 : 2020 s’annonce comme une année passionnante à bien des niveaux. Parallel 14 est à un virage de son évolution et nous souhaitons continuer à consolider et développer nos formations au plus grand nombre tout en maintenant la qualité qui nous correspond. L’année 2020 c’est aussi un développement de nos prestations de service orientée sur la création de contenus 2D/3D. Et certainement encore plus de rencontres, d’exposition et de collaborations constructives, caribéennes et internationales pour continuer d’oeuvrer à la structuration de cette filière basée sur nos matières grises, notre créativité et notre innovation, qui va contribuer selon nous au rayonnement de la Martinique et de la Caraïbe des 20 prochaines années. 

 

parallel 14 canada
Rencontre du co-fondateur Yoane Pavadé avec le College Barth à Quebec

Régine : Sinon… autre chose à faire ressortir de cette année ? 

Parallel 14 : Parmi les collaborations qui nous passionnent en ce moment, il y a celle avec l’association de pro-gamers Rising Opossum qui organise le Madin E-Sport Day le 21 Décembre 2019 à Madiana. Cet évènement sera le lieu idéal pour tout savoir sur le jeu vidéo, la professionnalisation, les risques, et pour jouer bien sûr. Ce sera l’occasion de rencontrer la Paris Gaming School invité de ce salon avec qui nous avons entamé des discussions sur le développement de cursus dans l’e-sport. Nous sommes enthousiastes, le meilleur reste toujours à venir. 

 

La rétrospective 2019 de Parallel 14 vous a plu ? Pour suivre leur actualité, rdv sur leur site et sur Facebook. Et pour en savoir plus sur le Madin E-Sport, cliquez ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

X