Télétravail : il est temps de s’y mettre !

En Martinique, et c’est une généralité sur l’ensemble des territoires d’Outre-Mer, les aléas sont plus importants qu’ailleurs.

Risques naturels (cyclone, tremblement de terre, pénurie d’eau, … ) ou sanitaires (Dengue, Zika, Chlordécone, …), conflits sociaux et problématiques de rupture (câble sous-marin, chaîne logistique, …), nos territoires devraient être en théorie les mieux préparés, et donc les plus à même à gérer cette situation.

Dans ce climat d’incertitude (ou de crise), les entreprises se répartissent en 3 catégories. 

Celles pour qui le télétravail complet a été anticipé, celles pour qui le télétravail est possible avec un éventail de contraintes et problématiques et, les autres, pour qui, soit le télétravail n’est structurellement pas possible, soit qui n’ont rien anticipé.

Le passage en télétravail, qu’il soit complet, partiel ou intermittent entraîne des transformations sur plusieurs niveaux : relationnel, organisationnel et stratégique.

Quelques pistes avant le grand bain.

Premièrement, la communication asynchrone est à privilégier. Sans être à côté de votre ou de vos interlocuteurs, vous ne savez pas ce qu’ils font. Ils peuvent déjà être en communication ou concentrés sur une tâche ; les interruptions doivent donc être limitées. Si vous utilisez un outil de communication (retrouvez ici la liste de quelques applications), essayez de préciser votre disponibilité, sans oublier de mettre à jour si ce n’est pas fait automatiquement. Une communication directe régulière (quotidienne), à heure fixe est un moyen d’instaurer une routine et de retrouver une proximité avec ses collègues et ou ses partenaires.

L’autonomie est développée ; comme il est vite frustrant de devoir attendre le retour d’un collègue, on apprend à faire (ou à refaire) soi-même. La résilience de l’entreprise s’en trouve renforcée.

Le travail à distance implique également une rigueur plus importante, notamment par un rapport à l’écrit plus systématique. Un debrief fait oralement doit désormais se faire par écrit ; cela permet d’enrichir l’histoire de l’entreprise et de documenter l’ensemble des processus. 

Enfin, contrairement à ce que l’on pourrait imaginer, le télétravail encourage une double responsabilité, à l’entreprise de mettre le salarié dans de bonnes conditions, au salarié de permettre à l’entreprise de continuer (ou survivre). Le travail doit laisser une trace (point précédent). Que ce soit un commentaire dans une revue de code, la documentation d’un processus ou la gestion de comptes clients, il faut organiser la transmission d’informations. 

L’ensemble de ces facteurs entraîne normalement une cohésion d’équipe plus importante.

Si vous êtes prêt, félicitations ! 

Pour les autres, bon courage ! N’oubliez pas que même si les conditions ne sont pas les plus favorables, c’est également le moment de se focaliser sur ce qui compte et de faire preuve d’ingéniosité.

 

Partant de la problématique du CoronaVirus, MartiniqueTech organise un hackathon pour de l’innovation dans le “sans-contact”. Si vous êtes un commerce autorisé à ouvrir ou, une entreprise avec un besoin de transformation digitale à très court terme, n’hésitez pas à nous faire part de vos besoins ou de votre intérêt. Nous vous tiendrons rapidement informé des dates et du déroulement.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

X